Amicale Sportive du Triple Effort Creillois
Partageons notre passion du triple effort
 

Championnat du Monde IRONMAN 70.3 - Nice 2019

Voici le CR de Sandrine : Nice 70.3 WC

C’est fait ! Pas dans les conditions espérées mais ce type de course, pour paraphraser un grand philosophe « Forest Gump » (😂) c’est comme une boîte de chocolats: tu ne sais jamais ce que tu vas y trouver !!
Un immense merci à tous pour vos soutiens et encouragements !
Un immense merci à tous pour avoir participé à la cagnotte pour aider Antoine le jeune jockey gravement accidenté ! C’est un vrai succès et c’est grâce à vous !
 
Récit de course : WWC 70.3 Nice
C’était la course à laquelle j’avais rêvé de participer en juillet 2017 lorsque je commençais à m’intéresser au triathlon et qu’une rupture du ligament croisé m’avait contrainte à observer une période d’immobilité peu compatible avec mon tempérament. Pour récupérer plus vite, je m’étais mise à rêver participer à cette épreuve mythique alors que je n’avais aucun background en triathlon.
Grâce à Ben Pernet, mon coach, le rêve est devenu réalité.
Mais la réalité est parfois … capricieuse !
La journée n’avait …. pas trop bien commencé.
5h du mat j’ai des frissons, je n’allume pas la radio et je ne monte pas le son (sinon les voisins vont me tuer !).
6H15 du mat, je ne marche pas seule (dans les rues qui se donnent, acteur et voyeur…) accompagnée par le Soleil de ma vie qui m’indique que j’ai oublié de me faire les tatouages en observant les jambes d’une concurrente qui croisait notre chemin (heuh pourquoi il mate ses jambes d’abord ?!!). Et tout en répondant que c’est pas grave parce qu’au pire, je peux me faire inscrire mon numéro au marqueur indélébile même si je ne suis pas un numéro, je réalise : horreur, malheur !! J’ai oublié ma puce ! Mais que se passe-t-il, mais qu’est-ce-qu’il se passe ? Et voilà que je transforme le Soleil de ma vie en baudet en lui jetant sur le dos mon bardas pour filer fissa à l’appart en mode Bipbip poursuivi par le coyote (j’avais plutôt l’air du coyote là….). Je récupère le précieux sésame, avec les tatouages tant que j’y suis, puis repars jusqu’à l’entrée de T1. Je me dis que ça servira d’échauffement (oui mais, cocotte, tu t’élances dans plus de deux heures…).
 
Bref, je participe aux Mondiaux de 70.3…
Arrivée devant mon fidèle destrier, je procède à ma routine de course : les pneus, la transmission, la roue arrière, les bidons, les gels, le pitstop…. Passe en revue le sac en mode check list de commandant de bord avant le décollage d’un long courrier tout en répondant « non » trois fois (comme Pierre) à Fred, qui me demande, trois fois donc : t’es sûre que tu n’as rien oublié. Nous repartons benoitement vers la sortie de T1 et juste avant de sortir, je réalise : B….l, j’ai oublié de fixer mes chaussures au vélo !!!! Je précise que le parc à vélo fermait quelques minutes plus tard…. Me v’là repartie en sens inverse en mode Bipbip poursuivie par le Coyote (mais toujours avec l’air du Coyote, les yeux exorbités…). Je finis par fixer mes chaussures avec les élastiques (non fournis par Pampers) et retrouve la sortie, soulagée….

Bref, je participe aux Mondiaux de 70.3….
S’en suit une longue attente avec Fred (même AG que moi) et le Soleil de ma Vie … étant reléguée dans la dernière vague de départ. Et quand t’as tout le temps, tu finis par être à la bourre !! Nous arrivons à l’arrache, juste le temps de faire trempette et de confirmer que l’eau est définitivement trop chaude pour la combine mais je suis la reco (obligatoire) de Ben : si la combine est autorisée tu dois obligatoirement la mettre. J’évite de penser que j’avais suffoqué à Vittel avec l’hiver dernier (enfin non très honnêtement j’y pense).  Je me faufile tant bien que mal en milieu de paquet… et me concentre sur les bip du tempo trainer pour éviter de penser au pire.
La loi de Murphy….
Je me jette à l’eau, littéralement car il n’est pas question que je pose un pied sur les galets (la mise à l’eau trempette m’a confirmé que je n’avais pas des pieds « profilés galets ».
S’en suit un long calvaire…. Je nage d’ordinaire comme un fer à repasser, là c’est une batterie d’enclumes que j’avais au derrière ! impossible de choper le moindre pied (ce qui est pourtant ma spécialité, de prendre le pied !), j’avale des litres et des litres d’eau (et la mer c’est dégueulasse, les poissons baisent dedans), ballotée par la houle (les enclumes ne sont ici d’aucun secours) et me concentre comme jamais sur les bips de mon « saint » tempo trainer (que je détestais pourtant il n’y a pas si longtemps) pour ne pas psychoter. Ça fonctionne, je sors vivante de l’eau, un œil à ma montre : quoi, 43 minutes, même quand j’ai débuté le triathlon je nageais plus vite que ça !!

Bref, je participe aux Mondiaux de 70.3….
J’apprécie l’aide des bénévoles (que j’ai trouvé vraiment formidables sur tout l’évent).
Enfin mon vélo. Et hop, je m’élance. Je me dis que j’ai eu ma dose pour la journée, que maintenant, ça ne peut être que positif (l’axiome opposé de celui qui dit que lorsque tu as eu trop de chance pendant la journée, évite de jouer au loto car tu as épuisé ton crédit chance – et toi, tu crois au Père Noel ?).
Sur le vélo, je suis partagée… Enfin … c’est une image ! personne ne m’a doublée, je n’ai fait que remonter, mais je sens que quelque chose ne va pas. Je n’arrive pas à sortir les watts cibles, je bois des litres et des litres d’eau et de boissons isotoniques, suis obligée d’attendre une heure et demie avant de faire passer un gel…. Des jambes sans plus…. Je décide d’arrêter de regarder mon Garmin et de profiter du paysage et de la course. Je grimpe, je double Fred dans le Col de Vence qui me lance un « t’as des jambes ! » auquel je réponds dans ma tête « bah pas vraiment », mais je me garde bien de lui dire vu que je la dépasse. Je pense à ce moment là qu’elle se réserve pour la cap. Je me régale en descente en mode « je ne reconnais plus personne en Harley Davidson » même si je n’atteins pas les 100. J’arrive en bas, il reste une dizaine de bornes et, ma foi, ça va un peu mieux. J’arrive donc plutôt confiante à T2 en me disant que si j’ai fait 10 W de moins que la cible je vais courir 10 sec de moins au kil. Logique non ?
Je démarre la cap… Tout doucement, envie de changer d’atmosphère, d’altitude…. (Reconnaîtra qui est né dans les années 70). Je ne m’affole pas, je pars à 5 du kil en me disant que c’est normal, dans quelques minutes je vais voler !
Enfin, voler comme l’Albatros prend son envol ! Patatras ! Je souffre rapidement de douleurs intestinales insupportables, j’ai beau me dire que ça va passer, cette fois-ci ça ne passe pas. Je suis contrainte de marcher aux ravitos, de rechercher des cabines de toilettes car mon corps me crie « évacuation urgente requise »… et bien sûr pas de jambes, même après la vidange…. Alors je me dis que c’est long, mais c’est ainsi, je regarde le paysage, les visages des autres concurrentes qui souffrent…. Je reste en mode « Economy », impossible d’accélérer, tout est bridé chez moi… De toute façon la seule chose qui me reste à faire est de franchir la ligne pour que le rêve s’accomplisse…
Bref, j’ai participé aux Mondiaux de 70.3 : C’est le pire triathlon de ma jeune carrière, mais probablement le plus « inspirant » !
Je ne suis pas déçue, plutôt frustrée. Frustrée à cause de cette sensation de ne pas avoir pu exprimer mon potentiel. Après, j’ai fait avec les circonstances du moment, et c’est ça aussi, la compétition. J’aurais préféré que cela arrive sur une autre épreuve, certes, mais… c’est ainsi !
J’ai atteint mon objectif de levée de fonds pour les jockeys en difficulté, et c’est finalement bien là l’essentiel. Et j’espère que vous vous êtes amusé à lire ces lignes autant que je me suis amusée les rédiger !
Pour la gloire ! (reconnaîtront les fans de Besson).
 

Embrun 2019

Voici les CR :
 
Sur son 1er IM, Charles !
Sur son 5ème, Ben !
Sur son 4ème Jeujeu !
 

Ironman - ironjuw de Nice

Pour revivre cette course, voici quelques CR :
 

Tour'N man

Antho est le 1er du club à faire cet IM. Voici son retour.
 

Triathlon de BEauvais by Sandrine & Thibault F

CR de Sandrine sur le sprint
Je prends le départ de cette course comme si j'allais faire les courses...NO STRESS! on revient de stage à la montagne, je me sens assez fatiguée et je n'ai pas vraiment d'envie, ni l'envie de "me faire mal"...oui oui ce genre de distance ça pique et ce n'est pas ma distance de prédilection.
J appréhende le départ natation en mass start, j'espère faire un bon vélo et réussir à courir correctement derrière. 
Dans le parc à vélo, les Astres sont presque tous regroupés, c'est génial! Alex IOOS, Seb M, Mon Ben. On croise François T et Franck Hoquet (sur le relais). 
Pan! départ natation...C'est chaud! j'essaie de sortir de la masse, j’accélère mais je finis par ne pas me sentir très bien et a avoir des idées négatives: je me vois finir au fond de l'étang, je n'arrive pas à reprendre ma respiration. je décide donc de ralentir et de faire quelques mouvements en dos....ouf! ça va mieux! je reprends le rythme mais avec les jambes coupées. j'essaie de soigner ma glisse pour m'économiser et me calmer. 
un peu moins de 14 min au final pour 800/850m! j'ai limité les dégâts même si c'est pas terrible! 
Ben et Seb me rejoignent très rapidement dans le parc à vélo...apparemment ça a été dur pour tout le monde! 
Bim! Seb s'en va #leprodelatransitionéclair puis Ben et moi le suivons de quelques secondes. 
très rapidement on attaque la côte de montmille...C'est là que je vois qu'on est allé à la montagne. En danseuse sur la moitié de la cote puis en gestion jusqu'en haut. Je dépose doucement Seb dans le bas de la cote et double un tas de gars et de nanas sans me faire doubler. 
Vent dans le nez par la suite pendant quelques kilomètres mais je sais que ça ne va pas durer et qu'il faut prendre son mal en patience. 
on tourne sur la D1, vent dans le dos! je me relâche un peu. La moyenne s’accroît malgré tout. Seb me rejoint. on entame le 2ème petit tour. Un petit faux plat montant et bim je cueille Seb. je le double alors que je n'ai pas d'excellentes sensations...je me dis que ça ne doit pas être son jour car soyons clair, il est plus fort que moi ca va sans dire!!!!
la partie vélo se termine en compagnie de Seb à plus de 33km/h mais à peut de chose pres...j'aurais aimé faire mieux!!!! tanpis!!!
La cap se passe de commentaire, 5km400 en 4min35/km...C'était top de croiser les gars sur la course. j'ai pensé au plaisir que nous aurons à nous croiser sur la prom' à Nice.  
je termine 6 ème féminine et 3 ème senior.  Direction Nice à présent...👌
 
CR DE THIBAULT SUR L'Olympique
La version courte :
l'objectif qui était de finir en moins de 3h mon premier triathlon M a était réalisé ! Je le finis en 2h44min15 ! Super ! Soit 190ème scratch et 91ème catégorie.
Et mon fils lui fini son premier triathlon en mini-poussin 31ème et 4ème de catégorie ! Super !!

La version plus longue :

La nage 35min40 - 324ème temps
Sur la marche vers le bord de la plage, en voulant enfiler ma combi, je déchire une partie de la manche droite, .... pfff dégouté. J'arrive à la plage, me reste 5min avant le départ, je décide de prendre la température de l'eau et d'aller faire un petit tour dans l'eau histoire de se mettre dans l'ambiance. Puis je me place en fond de la plage histoire de ne pas me faire monter dessus :D Le départ est donné, je pars en brasse, histoire de rentrer dans ma course doucement et de voir où je vais. Puis quand le paquet s'allonge un petit peu j'essaye de poser mon crawl, et j'y prends plaisir. A chaque abord de bouée, je brasse pour mieux voir devant moi, puis je repars en crawl. La fin de parcours est un peu plus bordélique niveau direction, car mal entendu / compris les consignes sur les dernières bouées, .... du coup je me fais replacer par les kayakistes :)
A la toute fin de la nage, je sens les crampes montées dans les mollets, .... sans doute dû à la fraicheur de l'eau. Je sors crampé .... à 2 doigts de me poser contre une barrière faire des étirements, mais finalement je prends un pas de course pour faire la transition.
A la transition, je croise Marion, un petit coucou, un gel, de l'eau et c'est reparti sur le vélo.

Le vélo 1h23min33 - 159ème temps +101places
Sur le vélo je prends plaisir, malgré des crampes qui persistent. Je fais un premier tour, sur 3, en 25min il me semble. Donc je suis bon dans mon objectif de 1h15 sur le vélo. Arrivé aux pieds de la côte au second tour, j'attrape des crampes sur les 2 mollets en voulant sauter un dos d'âne. Obligé de me stopper net et faire une pause boisson, au pied de la côte, ..... Une fois les crampes passées, je repars, je monte tranquillement, j'essaye de faire tournée au max les jambes pour éviter qu'elles ne reviennent, ... Le 3ème tour, je double un peu moins, mais quelle plaisir se fût de remonter les autres coureurs 1 par 1, top ! super plaisir !
A la transition, je déchausse classique, et au moment de me mettre en amazone, je comprends que j'aurais pas la force de tenir debout sur mon vélo. Je descends "à l'ancienne" de mon vélo, et les premiers pas sont difficiles ! Je sens que ses fichues crampes vont me pourrir encore, ... Je profites de cette transition en courant à côté de mon vélo pour boire mon second bidon d'eau, histoire de faire passer ses fichues crampes, ... Là je retrouve ma famille, et les amis pour m'encourager, merci !

La càp 45min03 - 145ème temps +33places
Après un gel pris sur la transition, je pars avec ma flasque à la main car je sais que je vais avoir besoin d'eau et qu'il fait chaud. Les premiers pas me font passer mes crampes aux mollets, mais me montre de nouvelles crampes aux cuisses, .... Je cours donc à la sensation, je croise quelques Astres mais finalement assez peu de monde connu. J'essaye de courir économique et relâché dans ma foulée pour ne pas subir de monté de crampe encore une fois, ... A chaque ravitaillement je prends du coca pour redonner de l'énergie à mes jambes affaiblies, et un peu d'eau que je me balance sur le crâne pour rafraichir, ça marche bien.
Au second tour de la càp, je regarde la zone de départ des enfants, ils ne sont pas dans l'eau, c'est bon je suis dans les temps ! Je finis sur un beau sprint où je lâche mes dernières forces, et ça me permettra de dépasser 2 concurrents sur le finish.

A peine fini, je prends 1 ou 2 verres rapidos, et je fonce voir mon fils sur son tri ! J'ai fini pile au moment où il entre dans le parc pour déposer ses affaires. Au passage, merci Tana tu as bien aidé et géré ;)

Bon maintenant, place à beaucoup d'eau et vivement le prochain !
 

marathon de Paris 2019 by Thibault F

A lire et à relire ICI. Merci Thibault du partage.
 

La jean racine 2019 - Elite JR : 127 km / 1600m D+

Crée en 1992, au sein de la mythique vallée de Chevreuse en région parisienne, la Jean Racine est le rendez-vous incontournable du vélo francilienParcours cassant de 128KM avec du d+ et magnifiques villages de la vallée de Chevreuse sous un froid ensoleillé et venteux. BY SANDRINE, LOUIS-ALEXANDRE, BRUNO. (vidéo)

On vous recommande le parcours... pour les plus sportifs, il y a l'Origine Ultra JR Challenge sur le week-end 
  • 2 jours = 127km de vélo de route = 113km de VTT = 4400m de D+
 

Ironman Vichy 2018 by Olivier M

A lire et à relire ICI. Merci Olivier du partage.
 

Etape du Tour 2018 - Guillaume Louis

Nouvellement licencié Astre, Guillaume nous conte sa cyclosportive de l'année... dans l'objectif de préparer le futur défi : ironman Hambourg 2019
Merci Guillaume ;)
 

Embrunman flo

Un superbe CR comme on les aime !
 

Alpe d'huez

Une course hors norme pour de très beau compte-rendu
ou alors celui du prez ?

Olivier sur le M
 

Montagn'hard - 133 km et 11 500 m d+

Je (
Ben
) participais à cette course. Objectif principal de mon année. Bloqué après 21 h 05 de course à une barrière horaire. Récit complet à lire ici !
 

Endu'rance trail des corsairses

Dom et Sandrine courraient se 107 km.
 

IRONMAN HAWAï

A lire absolument ! PAR ICI
 

Intégrale des causses

Une course à faire !
Si si, lisez !
 

Ironman & ironmn 70.3 vichy 2017

 Sandrine, nous livre son récit de son Ironman très personnel, à lire !

Quand à Laura, c'est par ici !
 

Embrunman 2017

Plongez au coeur du MYTHE.
 

IM Frankfurt

3 Astres au départ et un super CR de Pat à l'arrivée ! C'est là que ça se passe !
 

Alps'man

Une course de dingue que Fred nous fait vivre inside ! A lire ICI !
 

100 KM vendée

Sandrine, a envoyée du tres tres lourd, revivez sa course ici !
 

Frenchman 2017

8 inscrits
6 partants
5 sur la photo
4 à l'arrivée.
 
Revivez cette course particulière.
 

Grand trail des templiers

Voici le compte rendu de cette course unique à laquelle Ben a participé.
 
 

Belman 2016

Quelle épreuve, en voici le CR de DOM
 

Vichy 2016

5 au départ et 5 finishers !
 
Récits d'une course qui aura vu Julian ce qualifié pour les championnats du monde.
 
 

Maastricht 2016

Voici à nouveau un compte rendu de Pat.
 

Nice 2016 - ironfrance

Pat perpétue les traditions (et les performances).
Voici donc comment se vit un Ironman en 9h48...
 
 

100 km d'Amiens

Vous n'avez pas la pêche ? Un mauvais résultat ?
Lisez le compte rendu d'Eric ; le sourir devrait revenir.
 

ICAN valencia - triathlon distance ironman

Voici comment Chris a vécu sa course de l'intérieur.
 

100 km de Millau

Un magnifique défis et un très beau récit.
Voici comment Christelle a vécue cette course hors norme.
 

Embrunman 2015

Une fois n'est pas coutume, les ASTRES se sont déplacés en masse à Embrun. 6 au départ, 6 à franchir la ligne d'arrivée :)

Voici leurs CR de course !

 

Défis 41 - Aout 2015

Denis nous raconte avec passion cette belle aventure du défis 41 et de son Ironman au côté de "Ludo le fou".
 

Ben sur l'ironfrance !

Récit de Ben SAUTREUIL qui a bouclé en 13h son Ironman de Nice sous une chaleur étouffante.

A lire pour s'imprégner d'une journée d'ironman.
 
Le récit de Christophe qui participait à son premier ironman, le Chtriman 226 !
 

Patrice .... de Nice ! 29 juin 2014

Pat réalise donc une belle course fluide et conforme à ses allures prévues dans toutes les disciplines.
59'46'' - 5h17' - 3h28'  :  rien à dire ! bravo Pat !
 
Pour mieux s'imprégner de la course, voici son CR : ici
 

Saintélyon 2013

Le récit de Eric qui participait à sa première Saintélyon
 

Ultratrail "infernal des Vosges - 7 septembre

 

Embrunman - 15 aout 2013

Les beaux récits de :   Régis     Fred        Eric 

Ironfrance 2012

le récit de Régis

Ironman France - Nice 2011 - 26 Juin

Le récit de Julian avec quelques photos ... cliquer ici

Triathlon XL de Gerardmer 2010 (1,9km - 93km - 21km)

Petit flash back en images sur le tri XL de Gerardmer en 2010 (Septembre) de quoi donner un aperçu du site. Participants : Grégoire et Sébastien
 
 

Ironman de Roth 2010.


rétrospective de Thierry sur Roth .... cliquer ici
 

Duathlon Long de Douai 2010 (10km - 80km - 10km)


rétrospective  photos